• Comprendre la certification des isolants thermiques

    Comprendre la certification des isolants thermiques

    Qu’est-ce que la certification des isolants thermiques ?

    La certification concerne les performances de l’isolant et leur conformité aux caractéristiques de référence. Les Avis Techniques et Documents Techniques d’Application encadrent de leur côté la mise en oeuvre de l’isolant in situ.

    La certification des isolants thermiques est une démarche volontaire. Elle n’est pas obligatoire bien que cette idée soit largement répandue. Le processus est engagé auprès d’un organisme certificateur auquel le consommateur final accorde sa confiance.

    Dans la vie de tous les jours, il existe un large spectre de produits ou services certifiés  : les produits isolants bien sûr mais aussi la litière pour chat ou le logiciel de gestion d’encaissement dans une entreprise. Ces quelques exemples montrent que la certification est un avantage concurrentiel pour les entreprises sur leurs marchés, quels qu’ils soient.

    Le référentiel de certification

    C’est la pierre angulaire du processus de certification. Les performances de l’isolant sont comparées aux valeurs du référentiel de certification par l’organisme certificateur. Dans le cas d’innovations technologiques, la première étape de la certification est alors de créer un référentiel fiable et reconnu.

    Un référentiel de certification est le résultat d’une démarche collective. Il est conçu en concertation avec des représentants des parties intéressées : fabricants / professionnels, consommateurs / utilisateurs, institutions et administrations…

    Pour certifier un isolant thermique, le référentiel doit détailler tous les points à valider, contrôler, tester, etc. Il fixe les objectifs, les limites et les contraintes à respecter pour assurer la validité de la procédure de certification. Pour jauger les performances de l’isolant thermique, le référentiel expose notamment les aspects suivants :

    1. champ d’application du référentiel
    2. programme de certification : réglementations et normes prises en compte pour certifier l’isolant
    3. processus de certification des caractéristiques de l’isolant thermique : audits, prélèvements, contrôles et essais…
    4. intervenants et leurs rôles respectifs : organisme certificateur, comité représentant les particuliers, etc.

    Les étapes et les enjeux de la certification

    La certification des caractéristiques des isolants se déroule sur des cycles assez longs (plusieurs années). Le processus certificateur est composé de différentes étapes.

    1. Organisation de la démarche de certification
    2. Réalisation des évaluations, audits et essais (thermiques, mécaniques…)
    3. Remise d’un rapport par l’organisme certificateur
    4. Décision de certification ou refus
    5. Surveillance, contrôles en laboratoire et in situ

    La validité d’une certification pour un isolant n’est pas éternelle, sa durée est limitée. Le renouvellement est possible mais il n’est pas automatique puisque l’isolant doit repasser différentes étapes. De plus, la certification peut être révoquée par l’organisme certificateur en cas de manquement.

    Les acteurs de la certification pour l’isolation thermique

    Plusieurs organismes officient sur le marché de la certification des produits pour l’isolation thermique. Citons notamment :

    • Centre Scientifique et Technique du Bâtiment. Le CSTB encadre le référentiel QB 23 « Isolant en polyuréthane projeté in situ ».
    • Association pour la Certification des Matériaux Isolants. L’ACERMI s’applique seulement aux produits isolants manufacturés.

    Certification des isolants

    Ce n’est pas une obligation mais ces organismes certificateurs sont accrédités auprès du COFRAC. Le Comité français d’accréditation est reconnu depuis 2008 comme l’instance nationale d’accréditation.

    Décret n° 2008-1401 du 19 décembre 2008 – Article 2
    Le Comité français d’accréditation est seul habilité à délivrer des certificats d’accréditation aux organismes d’évaluation de la conformité, que cette accréditation soit obligatoire ou non.