Auparavant réservée à certaines ménages, MaPrimeRénov’ sera généralisée à tous les propriétaires début 2021. C’est l’une des mesures phares du plan de relance présenté par le gouvernement la semaine dernière.

Un plan de relance à 100 milliards d'euros

"France Relance". C'est le nom du plan de relance dont les mesures ont été détaillées hier par le Premier ministre Jean Castex. Accompagné notamment de Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, le chef du gouvernement a affiché son objectif : bâtir la France de 2030. Pour cela, 100 milliards d'euros seront ainsi mobilisés autour de 3 priorités.

  • Écologie : 30 milliards d'euros
  • Compétitivité : 35 milliards d'euros
  • Cohésion territoriale : 35 milliards d'euros

La transition énergétique parmi les principales priorités de la France

Plus de 6 milliards seront dédiés à la rénovation énergétique des bâtiments parmi les investissements prévus pour "devenir la première grande économie décarbonée européenne". Avec la répartition suivante :

  • Bâtiments publics : 4 milliards d'euros
  • Bâtiments privés : 2 milliards d'euros
  • Logements sociaux : 500 millions d'euros

Le gouvernement va donc consacrer 2 milliards à l'amélioration de l'efficacité énergétique des logements. Concrètement, c'est le dispositif de MaPrimeRénov' qui bénéficiera de cette mesure avec une augmentation de son budget répartie entre 2021 et 2022.

Petite dernière des coups de pouce financiers incitant les ménages à rénover leur logement, MaPrimeRénov' devait remplacer progressivement la Crédit d'impôt pour la Transition Écologique. La disparition du CITE, programmée pour 2021, aura bien lieu. Ce qui change avec les annonces du plan de relance est que MaPrimeRénov' sera accessible d'ici quelques mois à l'ensemble des propriétaires. Et non, comme c'était prévu, à certains propriétaires sous conditions de ressources même si le montant sera probablement variable.

Par contre, MaPrimeRénov' reste cumulable avec les autres aides financières : éco-prêt à taux zéro, primes CEE... La marche à suivre ne change pas non plus. Les dossiers doivent être déposés sur la plateforme en ligne de MaPrimeRénov'. La demande de financement doit être acceptée avant le démarrage des travaux. Lesdits travaux devant être réalisés par des professionnels RGE.

Des ambitions affichées, des précisions attendues

L'accent mis sur la rénovation des logements n'est cependant pas le seul axe développé par le gouvernement en faveur de la transition énergétique. Les transports, l'économie circulaire et le monde agricole comptent également parmi les bénéficiaires du plan de relance exposé par Jean Castex lors de sa conférence de presse.

Cet ensemble fixe le cap d'une relance verte pour la France. Couplée à des mesures sociales et territoriales, celle-ci doit "renforcer notre souveraineté économique et de notre indépendance technologique". Reste encore à préciser, par exemple pour la rénovation énergétique, les détails de sa mise en oeuvre.