En 2021, la RT 2012 sera toujours la réglementation thermique de référence. Son remplacement par la RE 2020 est prévu pour l’été prochain. L’occasion de rappeler les principes généraux de la réglementation thermique qui reste la norme d’ici-là.

Toujours d'actualité en 2021, la RT 2012 a été une étape importante dans la réduction des consommations d'énergie des bâtiments. Principalement concentrée sur les projets dans le neuf, cette réglementation thermique 2012 est complémentaire de la RT Existant qui concerne la plupart des travaux de rénovation.

Au 1er janvier 2021, la RT devait laisser la place à la réglementation environnementale 2020. C'est la crise sanitaire du Covid-19 qui a changé les plans du gouvernement. Fondée sur le concept du bâtiment à énergie positive, la RE 2020 entrera finalement en application l'été prochain.

De sorte que la RT 2012 reste en vigueur pour les premiers mois de 2021. Revenons sur le cadre fixé par cette réglementation thermique majeure.

RT 2012, référence des projets de construction jusqu'à l'été 2021

Applicable pour les projets de construction, la RT 2012 a pour objectif de favoriser les économies d'énergie tout en encourageant les pratiques durables. Pour cela, l'accent est mis sur la ventilation, les ponts thermiques et la perméabilité à l'air principalement.

Les travaux d'isolation sont donc directement concernés et le choix d'un procédé performant est valorisé. La RT 2012 fixe des exigences de 2 sortes :

  1. Exigences de résultats : efficacité énergétique du bâtiment, consommation d'énergie primaire, confort d'été
  2. Exigences de moyens pour favoriser la baisse des consommations, privilégier les énergies renouvelables...

Pour être conforme à la RT 2012, un bâtiment doit alors respecter différents critères avec des objectifs précis. Tout d'abord, prenons l'exemple du coefficient Bbio qui mesure l'efficacité énergétique du bâti. Il ne doit pas dépasser un seuil réglementaire qui dépend du type d'occupation : c'est le coefficient Bbiomax.

Ensuite, la consommation énergétique du bâtiment est définie par le coefficient Cep. Celui-ci doit être inférieur à la valeur annuelle de Cepmax = 50 kWh/m². Le confort d'été bénéficie lui-aussi d'un seuil fixé par la RT 2012. C'est la Ticref. Dans le détail, la moyenne des températures intérieures des 5 jours les plus chauds de l'année d'un bâtiment ne doit pas dépasser la valeur Ticref. Les chiffres de références diffèrent selon la zone climatique concernée.

Validation des performances

Le respect des exigences de la RT 2012 est validé en amont, pendant et après le chantier de construction. Par exemple, le diagnostic de performance énergétique analyse la consommation d'un bâtiment et son taux d'émission de gaz à effet de serre. Réalisé par un professionnel certifié, il est obligatoire, sauf exception, dans la vente d'un bien immobilier. Le DPE se matérialise par un rapport comprenant des recommandations concernant l'isolation thermique, le réseau de chauffage ou la ventilation.

Les préconisations de la réglementation pour l'étanchéité à l'air sont validées notamment par un test d'infiltrométrie. Appelé également "test de la porte soufflante", il est réalisable dans les maisons individuelles et les logements en collectif. Ce test mesure le coefficient de perméabilité du bâtiment en identifiant les points de fuite d'air. Pour que la maison soit conforme à la RT 2012, le seuil de perméabilité à l'air doit être inférieur à 0.6 m3/(h.m²). Si besoin, des actions correctives sont recommandées. Avec certaines mousses polyuréthane ICYNENE, les résultats sont largement plus faibles ce qui signifie une étanchéité à l'air quasiment parfaite.

Bâtiments concernés par la RT 2012 au 1er semestre 2021

Tout projet de construction dont le permis de construire a été déposé depuis le 1er janvier 2013 est concerné par la RT 2012. Cette réglementation thermique s'applique également aux projets d'extension dont la surface dépasse 50 m².